Que cache l’application gratuite Sweatcoin ?

Internet est truffé de toutes sortes d’applications originales. Parmi les plus surprenantes, vous trouverez Sweatcoin. Cette application propose de vous rémunérer les pas que vous faites. Trouvez ce qui se cache derrière cette proposition.

Sweatcoin demande des millions de pas

Sweatcoin-1

La rémunération de Sweatcoin est bien réelle. Vous n’aurez pas à toucher de l’argent électronique, mais les pas que vous faites serviront à acheter des produits sur des magasins qui collaborent avec l’appli. Parmi les enseignes partenaires, il y a Apple, Amazon et d’autres grandes marques. 1000 enjambées vous seront payées à 0,95 sweatcoins. Il faut que le podomètre affiche plus de 2 millions de pas pour que vous puissiez acheter un iPhone avec la cryptomonnaie générée.

L’application explore en profondeur les données personnelles

Sweatcoin-2

Cette application aurait également la particularité de demander beaucoup de données personnelles. L’éditeur pose des questions sur le prénom, le nom de famille et toute la civilité habituelle. Ce n’est pas tout. Sweatcoin requiert aussi des informations telles que la position GPS en temps réel. De mieux en mieux, l’application devrait également avoir droit à vos contacts, votre historique d’appel ainsi que vos photos et vidéos. Le rémunérateur de pas s’intéresse aussi aux sites que vous visitez. Ce sera une incursion dans votre vie privée.

Une application qui veut du bien pour votre santé

Sweatcoin-3

Sweatcoin est une application totalement gratuite. Elle le restera probablement pour la durée. L’éditeur reconnait en toute transparence qu’il récolte des informations personnelles pour pouvoir les revendre plus tard. Au-delà de ce modèle d’affaires discutable, il faut se rendre à l’évidence que cette application a aidé de nombreux sédentaires à marcher. En faisant de l’exercice, l’utilisateur récolte de multiples bénéfices sur la santé. La marche rapide permet d’avoir un cœur en pleine forme. Bruler les calories repousse l’accident cardiovasculaire et le diabète. Soigner ces pathologies coute très cher.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*